Bases de l’autonomie électrique grâce aux panneaux solaires

Les panneaux solaires sont un sujet complexe et très variable selon les besoins, les possibilités et le projet de chacun. En effet, l’autonomie électrique n’est pas abordée de la même façon par chacun. Attention, cette page est un petit peu longue donc n’hésitez pas a y revenir si besoin !

J’ai ajouté les vidéos que j’ai créées dans le cadre de ma chaîne youtube pour ceux qui auraient la flemme de lire 😉

Je vais parlé ici de l’autonomie électrique grâce aux panneaux solaires photovoltaïques. En effet, dans ma formation sur la maison autonome le message suivant nous a été suffisamment répété pour qu’il fasse partie intégrante de moi :

« TOUT CE QUI BOUGE CASSE »

Ainsi il y plus de risque d’avoir de la casse avec des systèmes qui bougent que ceux qui sont immobiles.

La famille Baronnet possède une éolienne en plus de leurs panneaux et je trouve cela très bien mais il est clair que M. Baronnet est assez doué pour la réparer seul sans trop de difficulté.

Selon le coût d’une installation de panneaux solaires il est possible que nous envisagions un autre type de production d’électricité mais pour le moment cela reste une idée lointaine.

 

Les trois possibilités d’autonomie :

Vous pouvez être autonome de trois manières différentes :

– autonomie complète : avoir des batteries est une nécessité.

– autonomie partielle : cela signifie que vous êtes raccordés au réseau.

– autonomie avec vente de surplus : cela permet de ne pas avoir de perte d’énergie lorsque l’on ne la consomme pas ou qu’elle n’est pas stockée dans des batteries lors de sa production. La vente peut donc être combinée avec les deux précédentes possibilités.

Il faut déterminer ce que vous voulez en premier lieu, pour cela, il faut déterminer votre besoin électrique.

 

Déterminez votre besoin électrique :

Je vais parler ici de l’autonomie complète car c’est ce que nous cherchons à atteindre avec mon mari mais les éléments suivant peuvent tout de même vous intéressés si l’autonomie partielle vous intéresse.

Le point faible des panneaux solaires est qu’ils ne sont pas du tout adaptés pour produire de la chaleur. Donc pas de radiateurs électriques ni de ballon d’eau chaude électrique dans votre future maison totalement autonome électriquement parlant !

Comment déterminer la quantité d’énergie maximale dont vous aurez besoin ?

calculer ses besoins électriques pour être autonome

Il faudra étudier votre consommation électrique en fonction des appareils que vous prévoyez d’installer dans votre maison future sur une journée complète (24h). Je vous ai fait un petit tableau afin de vous aider. N’hésitez pas à le compléter afin qu’il vous corresponde.

NB : certains appareils consomment en permanence même inutilisés.

Il faut savoir que beaucoup d’appareils pourraient ne fonctionner qu’avec de la basse tension mais ce n’est malheureusement pas toujours facile d’en trouver et surtout certains ne sont vraiment pas donnés.

Exemple : un réfrigérateur à deux portes (congélateur et réfrigérateur) de 200 L vaut environ 2100 euros !

Il faut donc voir ce qui est le plus intéressant : avoir plus de panneaux et de batteries ou des appareils généralement plus chers à l’achat mais fonctionnant en basse tension ? (je vous ferai une page consacré aux réfrigérateurs qui est l’un des plus gros consommateur d’une maison en dehors de tout appareil de chauffe)

En ce qui nous concerne cela fait deux ans que nous modifions peu à peu notre façon de consommer et ainsi réduisons nos besoins énergétiques :

  • Nous avons fortement réduit la taille de notre réfrigérateur et congélateur. Ce sont des appareils électroménagers qui consomment en permanence ainsi leur impact sur la consommation n’est pas moindre.
  • Nous apprenons à nos filles à éteindre les lumières.
  • Nous avons mis des lumières extérieures solaires.
  • Utilisé le four pour plusieurs préparations à suivre afin d’optimiser son utilisation.

Si vous voulez vivre avec une lumière allumée 24h/24 et à 35°C toute l’année alors il vous faudra beaucoup de batteries qui sont onéreuses et qu’il faut renouveler tous les 10/15 ans. Du coup le projet de maison autonome n’est pas pour vous, mieux vaut être raccordé au réseau.

Sinon, dans tous les cas, il faut

Regarder la pire des situations et prévoir le futur.

  • Quelle est la consommation maximale de votre foyer en une journée dans l’année ? (le nombre de panneaux et batteries sera calculé sur la valeur la plus importante) Servez-vous du tableau !

Prévoir le futur dans la mesure du possible :

  • Prévoyez-vous d’acheter une voiture électrique qui se recharge à la maison ?
  • La famille va-t-elle s’agrandit ? (si vous utilisez un sèche linge, celui-ci tournera probablement plus. Il faudra peut-être un plus grand réfrigérateur, etc.)
  • Prévoyez-vous de passer plus de temps à la maison dans le cadre d’une nouvelle activité ?
  • Aurez-vous besoin d’ajouter des panneaux solaires pour tout autre raison ?

Lorsque vous avez déterminé cela, ajoutez 20% de besoin énergétiques afin de compenser les pertes au transfert (ex: chauffe légère des fils électrique).

Conseil qu’un pro m’a donné : prévoyez vos panneaux en fonction de vos besoins comme ci-dessus puis ajoutez encore 20% de production afin d’être certain de ne jamais manquer car il y a toujours des imprévus !

NB : Actuellement il existe un tarif pour les heures pleines et heures creuses. Les heures creuses sont la nuit. Avec les panneaux solaires il est plus économique d’utiliser de l’électricité en journée car le soleil est présent. Ainsi il y a moins besoin d’utiliser les batteries. Le schéma idéal serait le suivant :

L'électricité produite par les panneaux solaires photovoltaïques est répartie idéalement comme suit

 

Les points importants pour déterminer l’emplacement des panneaux solaires :

Si vous n’avez pas encore de terrain achetez-le en fonction de cela :

Il faut prévoir vos panneaux orientés plein sud sans aucune ombre portée.

Cependant, si vous en avez, un fil, un poteau électrique ou un arbre, etc, il existe des solutions : micro-onduleur ou optimiseurs. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

En France, l’inclinaison idéale est de 30°. À 16° ou 45° d’inclinaison il y a une différence de moins de 3 pour cents de production. Ce n’est pas énorme.

Lorsque c’est possible on peut mettre les panneaux à côté de la maison : sur un abris, une cabane, un poteau, etc. car ainsi cela évite les problèmes d’étanchéité de toiture, de champs magnétiques (bien qu’ils soient minimes comparés à ceux du courant alternatif)

 

Quelques conseils :

Comment trouver un pro fiable :

Si vous trouvez un bon vendeur de panneaux solaires photovoltaïques, il devrait pouvoir vous guider correctement dans les produits possibles et qui s’adaptent à votre situation. Il faut donc en trouver un en qui vous pouvez avoir confiance.

Une astuce vraiment géniale qui m’a été donnée pour voir si l’on a un vrai pro en face de soit :

Lorsque l’on fait un achat important tels que des panneaux photovoltaïques, il faut se renseigner à fond sur un point précis. Connaître ce point sur le bout des doigts. Et le jour où l’on reçoit le vendeur, on lui pose la question à ce sujet sans lui montrer que l’on connaît la réponse. On observe comment il réagit et ce qu’il répond. Là on sait s’il est pro ou s’il cherche à refourguer sa marchandise !

Exemple :

– Lorsque nous avions un projet de panneaux solaires de 36 kWc (kilo Watt crête) avec vente totale à EDF j’ai appliqué cela à plusieurs reprises. Lors de ma formation j’ai appris que les connecteurs de panneaux que l’on appelle « connecteur MC » ou « prise … » ne doivent absolument pas venir de Chine car ce sont des copies peu fiables. Il en faut des allemandes ou une copie légalement autorisée. De plus ces connecteurs se montent à l’aide d’une pince spéciale.

Nous avons pris notre air le plus innocent qui soit et avons posé la question qui tue ! « D’où viennent les connecteurs MC ? » Et les pros furent pros !

– Vous pouvez également demandé : « quelle est la différence entre des panneaux monochristalins et polychristalins ? » réponse : la pureté du silicium. Le mono est beaucoup plus pure que le poly ce qui permet une meilleure captation de l’énergie à 2,5% d’écart. Ainsi le monochristalin est le top du top mais la différence de production n’est pas si énorme que ça.

Au final ce qu’il faut regarder c’est le prix du watt produit car c’est cela qui nous sera utile.

 

Certificats :

Ce qui compte n’est pas la provenance des panneaux mais leur certification :

– UL ( Underwriters Laboratories)

– TUV (Certification Allemenande)

– CE (Conformité européenne)

– CSA (Canadian Standards Association)

– IEC (International Electrotechnical Commission)

– … autres certifications que je ne connais pas encore.

Si vous avez une ou plusieurs de ces certifications, c’est très bien.

 

Garanties de l’installation solaire :

Autre point, regardez la garantie des différents éléments : panneaux, batterie, onduleur, etc. Les panneaux sont généralement garantis 25 ans.

Regardez ce sur quoi s’applique la garantie. Regardez également quel appareil a la garantie la plus courte. Demandez que la garantie soit sur les pièces, la main d’œuvre et le déplacement.

TOUT DOIT ETRE ECRIT DANS LE DEVIS AVANT DE LE SIGNER !

 

Raccordement des panneaux solaires :

Avant de vous lancer dans un projet de panneaux solaires photovoltaïques avec raccordement au réseau demandez le coût de ce raccordement.

Exemple :

Lors de notre projet il y a quelque temps de panneaux solaires photovoltaïques (36 kWc – kilo Watt crête) avec vente totale à EDF : d’après le revendeur, le raccordement devait coûter entre 2500 et 5000 euros. Pourtant, pour notre projet, cela s’élevaient à un montant d’environ 21500 euros. Autant vous dire que le projet est parti aux oubliettes.

 

Le côté administratif pour l’installation de panneaux solaires :

La société qui vous vend les panneaux peut parfois vous aider pour le côté administratif.

– Dépôt de déclaration de travaux ou d’un permis de construire auprès de votre mairie.

– Dépôt de dossier ERDF – PTF (Proposition Technique et Financière) si vous souhaitez être raccordé au réseau pour une vente partielle de votre production. C’est une étape importante et qui vous permettra de connaître les frais de raccordement.

– Certificat de consuel : lien 

 

Sources :

https://www.wattuneed.com/fr/content/19-calculer-ses-besoins-en-electricite

Pour trouver de l’électroménager fonctionnant à basse tension, vous pouvez chercher des appareils adaptés pour des bateaux ou camping-cars.