Les différents types de maison écologique

J’ai mis quelque temps à comprendre les différences dans les différents types de maison écologique. Voici ce que j’en ai retenu.

La maison/construction bioclimatique :

Les différents types de maison écologiques telle que la maison autonome

Il s’agit probablement de la maison écologique la plus ancienne même si nous ne l’appelions pas nécessairement ainsi. C’est un bâtiment que l’on a adapté au climat et à son environnement afin de diminuer voire de supprimer sa consommation énergétique et minimiser son impact sur l’environnement. Par exemple, on va se protéger du vent par des haies, des remblais, etc, minimiser les ouvertures au nord, bien orienter la maison pour mieux utiliser le soleil, bien l’isoler.

C’est ce que nos ancêtres faisaient plus ou moins. La maison passive en est une forme plus poussée !

 

La maison passive :

Venu d’Allemagne, ce concept de maison écologique se résume à une maison qui a été conçue pour qu’il ne soit quasiment pas nécessaire de la chauffer. Sa consommation énergétique à l’année est très très inférieure à un bâtiment basse consommation et ce, grâce à une grande performance dans son isolation thermique, sa ventilation et les apports en énergie solaire venant de l’extérieur. Ainsi, la chaleur créée par les habitants, les appareils en fonctionnement dans la maison et la chaleur extérieure du soleil suffisent à maintenir une température confortable pour le quotidien des occupants.

Une certification peut être délivrée par le Passivhaus Institut indiquant que votre maison est passive moyennant une rétribution.

Le bâtiment basse consommation (BBC) :

RT : Réglementation Thermique obligatoire pour toute construction neuve.

Les différents types de maison écologique telle que la maison autonome

Créé pour la RT 2005, c’est un bâtiment dont le niveau de performance énergétique est inférieur à celui d’une habitation standard. Le chauffage, la climatisation, l’eau chaude sanitaire et l’éclairage sont les éléments principalement étudiés pour ne pas trop consommer d’énergie dans une telle maison écologique. Aujourd’hui, le BBC doit respecter la RT 2012 basée sur trois lignes directrices que je développe ici.

 

La maison autonome :

Dite parfois « maison énergie zéro », il s’agit d’une maison écologique qui produit elle-même l’énergie qu’elle consomme et gère l’eau qu’elle utilise : électricité, chauffage, eau chaude sanitaire, eau potable et traitement des eaux usées. Elle n’est reliée à aucun réseau électrique ou sanitaire et ainsi s’auto-gère. Elle va donc généralement se baser sur les critères des bâtiments définis précédemment voire les améliorer mais en allant plus loin puisqu’il s’agit également d’être autonome par rapport à la consommation d’eau et à son assainissement voire en alimentation pour certaines. C’est la seule maison écologique, de celles décrites, qui gère son eau propre et sale.

Étant au début de ce type de construction de maison écologique et la plupart ayant été réalisées en auto-construction, le net n’est pas encore très volubile sur le sujet de la maison autonome et les entreprises qui gèrent des projets de maisons autonomes sont aussi faciles à trouver qu’une aiguille dans une botte de foin. Avec mon mari nous avons fait plusieurs salons spécialisés, nous avons contacté des architectes et des constructeurs de maisons, sans succès. Chacun avait un point de vue, une idée sur un sujet mais personne ne prenait le sujet dans sa globalité. Un vrai parcours du combattant pour avoir une vue d’ensemble.

 

D’où la création de ce blog qui a pour but de rassembler autant d’informations et de détails possibles afin de rendre abordable par tous le projet de maison écologique autonome et que notre parcours du combattant serve à ceux que cela intéresse plutôt que de le refaire. Donc n’hésitez pas à me faire part de vos questions, commentaires et expériences afin de l’enrichir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *