Isolation, test grandeur nature

L’isolation, pas facile de s’y retrouver et de décider quel isolant choisir, quelle composant, quelle épaisseur, comment le poser, etc. Beaucoup de sites existent et peuvent vous aider mais lorsque l’on n’a pas d’expérience dans le domaine de l’isolation ce n’est pas toujours facile de savoir si l’on en fait trop ou pas assez !

Je vous présente ici notre test d’isolation par l’intérieur que nous avons fait cet été pour isoler trois murs dans deux pièces différentes. Je précise que je ne suis pas professionnelle dans ce domaine et que je souhaite donc vous faire partager mon expérience qui fut des plus concluante !!!

 

Nos raisons pour faire un test d’isolation :

Nous avons isolé une partie de notre appartement, c'est un test grandeur nature pour notre maison autonome

Voici à quoi nous ressemblions en hivers chez nous ! 😉 Vous pouvez lire la suite si cela vous intéresse.

Nous habitons un appartement au premier étage que nous avons acheté avec l’ensemble du bâtiment il y a trois ans. Mais nous n’avions pas pensé à l’isolation ! Il s’est avéré que les murs ne sont pas isolés. Ce sont des blocs de parpaing empilés les uns sur les autres. Seul le mur orienté vers le sud a pour isolation une lame d’air et un fin mur de briques à l’intérieur. Par contre, les combles sont bien isolées avec de la ouate de cellulose. Mais cela reste insuffisant. Ce n’était pas super efficace ni en hiver ni en été ! :-/ Moi qui suis frileuse (mon mari m’appelle le glaçon) j’ai enchaîné les mois avec trente-six épaisseurs de vêtements et de couvertures. Brrr ! Si si nous chauffons ! Mais même pour avoir une température correcte, environ 19°C, cela nous coûte près de 2000 euros pour l’hiver.

La première année de notre arrivée dans les locaux nous avons fait changer toutes les fenêtres en bois simple vitrage au nord par du double vitrage. Je sais qu’on nous dit souvent que les fenêtres ne sont pas la priorité contrairement à l’isolation mais si vous continuez à lire vous comprendrez peut-être pourquoi nous avons opté pour cette option. Quoi qu’il en soit nous avons tout de suite vu la différence ! Incroyable, il faisait peut-être 1 ou 2 degrés de plus sans chauffer plus ! Et surtout, nous avons gagné en insonorité et en « courant d’air ». Vous pouvez rire mais je vous assure que c’est vrai ! Et oui, même avec les fenêtres en bois fermées nous pouvions sentir des courants d’air froid dans les pièces. Je sais qu’il faut ventiler un logement mais pour le coup c’était un petit peu trop 😉 Après avoir remplacé les fenêtres ces courants d’air ont drastiquement diminué voir disparu.

Il faisait donc meilleur en hiver mais ce n’était pas encore le luxe. Au lieu de mettre 36 épaisseurs j’en mettais 30 ;-b Alors, j’ai fait faire des devis pour isoler l’appartement. La plupart des entreprises me conseillaient de faire l’isolation par l’extérieur car ce serait plus efficace et surtout moins embêtant que par l’intérieur où les interventions d’un plombier et d’un électricien en plus de l’entreprise d’isolation étaient nécessaires. Mais même en n’isolant que le mur nord par l’extérieur le prix était trop important : plus de 20 000 euros ! Et ne faire que la partie correspondant à notre appartement, environ un quart du mur, ne nous semblait pas très esthétique !

 

Les éléments clés d’une bonne isolation :

Nous voilà donc partie pour tester l’isolation par l’intérieur de trois murs. Nous l’avons faite nous-même donc pas de coût de main d’oeuvre mais du temps pris sur nos vacances.

 

Prendre du temps pour étudier l’isolation et le chantier :

Cela peut sembler simple et idiot de le mentionner mais quand on ne connaît pas un sujet il faut prendre le temps de se renseigner sur ce qui existe et ce qui est possible. Ainsi, plus d’un mois avant le chantier j’ai demandé des conseils à plusieurs personnes. J’ai fait beaucoup d’étude de prix sur internet et j’ai fini par acheter les matériaux pour l’isolation.

Nous avions déjà acheté le lambris avant de savoir quel isolant nous allions mettre et cela nous a donné du fil à retordre.

Au final, je pense avoir passé plus de 24h à tout étudier dont au moins 5h avec mon mari pour calculer comment poser l’isolant et le lambris sans que cela nous prenne un temps fou et surtout limiter les mauvaises surprises. Le chantier s’est passé sans encombre. Le seul petit problème que nous avons rencontré fut principalement pour la pose du lambris. Voyez ci-dessous ce que j’ai précisé pour la fixation des tasseaux.

 

Prendre des photos du chantier d’isolation

Il est vital de prendre des photos des éléments importants. Cela peut éviter quelques problèmes futurs.

Nous avons dû faire un petit peu d’électricité car il y avait des prises et un radiateur sur le passage de l’isolant. Du coup, nous en avons profité pour ajouter une prise et décaler celles que nous voulions pour des emplacements plus pratiques. Nous avons pris des photos afin de pouvoir nous repérer si un jour nous avions besoin de retravailler l’électricité sans avoir besoin de démonter tout le mur.

Voici un exemple pour la bouche d’aération du coffre du volet roulant de notre fenêtre que nous avons ensuite recouvert. 

 

Choix du matériau pour l’isolation

Tout d’abord nous étions partis sur une isolation en polystyrène expansé. Puis suite à quelques recherches j’ai découvert qu’il était possible de trouver un isolant efficace et beaucoup plus naturel. Ainsi, j’ai trouvé deux tableaux super pratiques qui détaillaient les avantages de beaucoup d’isolants existants.

Voici deux liens

http://www.terrevivante.org/486-quel-isolant-choisir-.htm

et

https://isolation.ooreka.fr/comprendre/comparatif-isolants

J’ai étudié les prix et j’ai finalement opté pour de la laine de bois. Cet isolant a une bonne longévité, il est facile à poser et il est efficace thermiquement grâce à son inertie thermique non négligeable ! Bien que n’ayant pas beaucoup d’espace pour l’isolation (15cm), mon mari et moi avons opté pour le 10 cm d’épaisseur. Cela n’avait pas de gros impact financier et cela pouvait encore passer si on réfléchissait bien à la façon de tout poser. Au final, pour 25 m² d’isolant nous en avons eu pour 270€ à l’été 2017. Nous avions 23 m² de mur à isoler et 25 m² d’isolant fut largement suffisant.

 

Notre chantier d’isolation :

Voici quelques photos sur l’isolation  que nous avons faites. Nous avons fait un mur à la fois en commençant par le plus facile ce qui nous a permis de ne pas refaire les mêmes erreurs sur les suivants.

Tout d’abord nous avons créé le support/le chassis, bois jaune.

 

Nous l’avons étudié afin de limiter au maximum les découpes que ce soit pour la laine de bois ou les tasseaux. Ainsi les panneaux de laine de bois passaient parfaitement en haut et en bas et la barre horizontale au milieu est légèrement enfoncée (de l’épaisseur d’un tasseau pour la pose du lambris)

Voyez la photo ci-dessous, où enceinte de plus de huit mois et demi, je m’amuse à poser cet isolant dès plus agréable au touché.

La laine de bois est hyper simple et saine à poser. Pas besoin de combinaison ou de scie spéciale. La scie égoïne suffit. Je n’ai mis aucune colle. L’espace entre les pièces du chassis est juste calculé pour que les panneaux tiennent tout seul.

Après la pose de la partie isolation il faut penser à la finition. Nous avions acheté du lambris ce qui impliquait une fixation sur tasseau. Je n’ai pas pensé à faire une photo de plus près. Donc, si ça peut vous donner une idée voici comment nous avons fait. La barre centrale horizontale du chassis est décalée (enfoncée de l’épaisseur du tasseau) ainsi les tasseaux passaient parfaitement entre les deux barres du plafond et du sol sans aucune découpe. Il suffit de les visser en mettant les vis en biais.

Une petite astuce est de pré-percer les tasseaux afin de les fixer plus aisément. Et surtout :

pour le premier mur, mon mari les a visés de face mais cela complique la pose du lambris car une pointe ou une agrafe ne passe pas au travers d’une vis.

fixation des tasseaux avec des vis en diagonale

 

Le mieux est donc de fixé le tasseau par le côté et non de face. Voici un petit schéma :

 

 

Et voici le schéma pour ce qu’il faut éviter si vous souhaiter ensuite monter un lambris dessus. 

Et pour finir voici une photo finale 😉 Isolation d'intérieur avec isolant laine de bois test grandeur nature et finition lambris

Une autre petite astuce fut d’installer une planche à l’endroit où serait le radiateur. Ainsi, le jour où nous aurions besoin de changer le radiateur (dans 10 ou 15 ans peut-être) et surtout les nouvelles fixations nous n’aurions pas à nous prendre la tête pour retrouver les tasseaux afin d’y fixer le nouveau radiateur. Oui oui, nous avons pensé loin !

 

Conclusion de notre test d’isolation :

Voici les points importants que j’ai retenus de ce chantier et à retenir pour notre future maison :

  • plus on passe de temps à préparer son chantier moins il y aura de surprise et plus ce sera facile à réaliser,
  • l’isolation en rénovation est toujours à adapter à la situation du bâtiment,
  • une isolation en matière saine et écologique peut facilement être aussi efficace et moins chère que du synthétique ou un produit qui n’est pas très sain.
  • mieux vaut prendre un petit peu plus d’épaisseur d’isolant que pas assez d’autant plus que cela n’impactera généralement pas beaucoup sur le prix mais bien sur le confort après isolation ; cela dépend aussi de l’espace disponible,
  • bien étudier la question du par-vapeur car il n’est pas toujours nécessaire,
  • comme tout chantier intérieur cela mettra un peu de désordre dans la maison ;-b
  • une isolation par l’intérieure fait perdre un petit peu de surface intérieure. En ce qui nous concerne nous avons perdu 1 m² de surface au total pour 23 m² de mur isolé.

Aujourd’hui nous ne regrettons pas cette expérience d’isolation qui nous servira grandement pour notre future maison. Notre chambre qui était la pièce la plus froide de l’appartement est aujourd’hui la plus chaude sans que nous ayons besoin de la chauffer beaucoup. Nous avons gagné 4°C. Le radiateur est sur 19°C en permanence mais il ne chauffe pas tout le temps alors que dans le passé nous le mettions à plus de 20°C et nous avions très froid malgré tout.

Je n’ai pas pour habitude de nous lancer des fleurs mais on peut dire que nous sommes fiers de notre chantier qui fut rondement mené. Pour des débutants le résultat nous épate. La laine de bois est hyper efficace. Le lambris a un aspect fini plus agréable, plus chaleureux que la toile de verre peinte que nous avions avant. Je me suis découvert une affinité pour le bois que je ne me connaissais pas. Ce test a donc confirmé mon souhait d’avoir une maison en ossature bois !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *