Isolation de notre maison 1/2

Au cours de la dernière année mon mari et moi avons trouvé notre bonheur et acheter la maison presque parfaite pour nous !


J’étais plus partisante de la mini-maison mais j’aime aussi les grands espaces 😉

Aujourd’hui je vais vous parler de l’isolation de notre maison.

La maison est grande mais tout n’est pas habitable. Nous avons dû isoler la toiture dans une partie non habitable de la maison afin d’y créer une chambre. Nous avons également fait abattre un mur qui risquait de tomber et reconstruire en ossature bois.

Quels matériaux pour l’isolation ?

Comme vous avez peut-être pu le voir mon mari et moi privilégions grandement les matériaux écologiques. L’un de nos matériaux favoris est la fibre et la laine de bois. Peut-être parce que mon père m’a transmis sa passion pour le bois…

Je vous parle ici d’un matériaux que je connais mais certaines de ses caractéristiques sont présentes chez bien d’autres matériaux écologiques et beaucoup d’entre eux valent la peine d’être étudiés.

La laine et la fibre de bois sont faciles à manipuler, elle n’irritent pas. Et elles sont à un prix abordable comparé à 10 ans en arrière.

Y a-t-il des colles dans la fibre et la laine de bois ?

La fibre est uniquement compressée quand a la laine ils utilisent un liant thermofusible c’est-à-dire qui ne colle qu’à la chaleur. J’ai demandé au fabricant quel était le composé de cette colle notamment savoir si nous pouvions composter les chutes. Je n’ai pas eu de retour à ce jour.

Quelle est la différence entre les deux, FIBRE et LAINE ?

La fibre est plus dense que la laine. Cela lui confère un déphasage thermique ce qui signifie qu’elle accumule la chaleur en journée puis la restitue plusieurs heures après. Ceci est un gros avantage pour les saisons chaudes tel que l’été. En effet, peut-être connaissez-vous l’inconvénient d’habiter sous des combles mal isolées. En été on y suffoque, c’est parfois intenable, on rêve d’un bain de glaçons 🙂

La fibre de bois permet d’accumuler la chaleur de la journée et de la restituer la nuit lorsque l’on peut ouvrir fenêtres et fenêtres de toit (Velux) pour la laisser s’évacuer.

La laine de bois quant à elle permet à la chaleur produite en intérieur de ne pas sortir en hiver. D’où les pull en laine 🙂

Pour rester sérieuse, on les distingue par leur rigidité. La fibre est dense, rigide. La laine est aérée et souple.

Quelles épaisseurs choisir ?

Parois en contact avec l’extérieur :

Avant de commander notre fibre et notre laine nous avons demandé à un professionnel de ma formation afin d’avoir les bonnes épaisseurs. Pour la fibre il nous a conseillé 80 à 100 mm. Pour la laine il nous a conseillé de mettre le minimum pour respecter les normes DTU (Donnée Technique Unifié) soit un R (Résistance thermique) de 2.9 pour les murs en contact avec l’extérieur et 4,3 pour les rampants de toitures de pente inférieure à 60° dans notre secteur. Je vous ai mis un lien dans les sources pour déterminer les normes chez vous.

J’ai donc commandé 80 mm de fibre avec un R de 2,1 et 145 mm de laine avec un R de 4. Cela nous donne une résistance thermique de 6,1.
Au départ nous souhaitions isolé un mur en pierre avec de la fibre. Nous avons appris que la pierre est une excellente masse thermique. Ainsi inutile d’en rajouter avec la fibre. Mieux vaut isoler avec de la laine.

Pour l’ossature en bois nous avons mis les mêmes épaisseurs qu’en toiture. De cette façon nous sommes très bien isolé. Et effectivement l’été se passe à merveille. Aucune surchauffe constatée.

Parois en intérieur :

Pour les cloisons intérieures plus qu’une isolation thermique c’est une isolation phonique et acoustique que nous recherchions. J’ai demandé au vendeur les valeurs phoniques et acoustiques de leurs isolants. Voici notre court échange :

Moi : « Quelles sont les valeurs accoustiques et phoniques de chacun des 2 materiaux ? (Cela n’est pas précisé sur les fiches techniques) »
Vendeur : « Simplement parce que ces valeurs sont ordinaires et ne méritent pas un investissement financier particulier. De plus, ces mesures sont toujours liées au parement qui participe à l’efficacité. »

Le fabriquant quant à lui m’a expliqué la difficulté de déterminer l’efficacité car beaucoup de paramètres entrent en jeu notamment le type de paroi sur lequel l’isolant est posé, son épaisseur, etc.

Nous avons mis 40 mm de laine de bois dans nos cloisons. Inutile d’en faire trop car notre porte n’est pas phonique !

Conclusion :

Pour conclure ce qui est important de retenir est que la fibre est importante pour le confort d’été et la laine pour le confort d’hiver. Inutile d’en faire trop mais respectons au minimum les DTU.

Pour la pose sous toiture nous avons eu quelques difficultés de débutants pour lesquelles je ferai une autre page.

Merci pour votre attention et à bientôt.

Lucie

Sources :

Entreprises Steico et Domus Matériaux

Pour en savoir plus sur l’isolation phonique et acoustique : Plus que pro

Pour un guide simple et explicite des normes : Placo.fr